Fontaine à eau

English abstract:
There is a lot of water fountains in the campus of McGill University. Some of them are automatic: you just have to put your buttle under the tap and you bottle is filled. That is a target for sustainabitly: a bottled-water-free campus. Indeed, instead of pay for plastic, you just have to refill your bottle!
In Quebec, water is free and abundant. Quebeckers are therefore lucky but they are accountable for the use of water.

Qu’on se le dise : l’objectif de cet article est de donner signe de vie¹. Le reste a assez peu d’importance.

Le merle migrateur² est assez occupé, car il doit pondre trois œufs pour la semaine prochaine. La ponte demande du temps et de l’énergie ; on ne va pas faire un dessin, il faut que le merle s’alimente suffisamment pour avoir de quoi pondre, et qu’il ponde (ce qui est parfois douloureux) – on admettra que la parthénogénèse est possible pour les merles.

De cette introduction, il faut comprendre que je ne suis pas vraiment disposé à écrire un article très élaboré, mais juste un petit billet.

Sans transition, voici l’objet du scandale* :

Fontaine à eau dans la McLennan-Redpath Library (photo personnelle)

La fontaine à eau.

Il y a bien sûr le bouton où l’on appuie pour boire de l’eau (en essayant de placer sa bouche au niveau du jet d’eau jaillissant du robinet, pour éviter de se retrouver avec la figure éclaboussée). Mais cette fontaine à eau est plus intelligente qu’on pourrait le croire. Comme l’indiquent les pictogrammes, posez une bouteille vide au niveau de l’alcôve (rien de sexuel, je parle juste du creux où il y a le dessin), et laissez faire. La bouteille se remplira d’eau, et ce remplissage s’arrêtera automatiquement juste avant que la bouteille ne soit pleine à ras-bord. Il vous suffit de remettre le bouchon et vous pouvez repartir.

Ces fontaines à eau sont nombreuses sur le campus. Dans la bibliothèque des sciences humaines et sociales (McLennan-Redpath Library), il y en a deux au rez-de-chaussée. Il y a en a aussi dans le pavillon Leacock, au basement floor. Elles complètent le réseau déjà très développé de fontaines à eau plus classiques (avec le jet d’eau oblique dont je vous avais parlé). En été, il y a même des fontaines mobiles sur les allées du campus en extérieur.

Je ne dirais pas qu’à Sciences Po de telles fontaines n’existent pas ; mais vous avouerez qu’en plus d’être peu nombreuses, elles sont localisées de telle sorte qu’on ne soupçonnerait pas leur existence (au niveau des cafétérias du CROUS, autrement dit cachées par une foule nombreuse). Dès lors, remplir sa gourde signifie se rendre aux WC.

L’ambition de McGill University est claire : un campus sans eau embouteillée (a bottled-water-free campus). Ou du moins, avec le moins de bouteilles en plastique possible. C’est une ambition pour le développement durable. En effet, que vous buviez de l’eau en gobelet ou en bouteille, vous consommez du plastique. Celui-ci est dérivé du pétrole (non renouvelable), avec les coûts de production liés (financiers et environnementaux). Le plastique est certes recyclable ; encore faudrait-il jeter la bouteille dans une benne appropriée. Ce n’est pourtant pas difficile de porter une bouteille usagée ou une Thermos vide, et de la remplir le matin (et ça coûte moins cher !).

Au Québec, l’eau potable (froide) est gratuite : vous ne recevrez pas de facture pour l’eau du robinet. C’est une chance. Le Québec possède 4% des réserves en eau douce renouvelables de la planète (dont les 2/5 dans le bassin du St-Laurent) Le Canada compte 7% de l’eau douce renouvelable dans le monde. Mais c’est aussi une responsabilité : la gratuité de l’eau n’est pas une raison de la gâcher. Bien public, l’eau potable est aussi un bien précieux. Par exemple, j’ai eu quelques difficultés à expliquer à mon concierge que mon robinet devait être réparé parce qu’il fermait mal (jamais complètement fermé, il goutte tout le temps) ; l’argument de la nuisance sonore des gouttes qui tombent sur l’évier était finalement plus efficace.³

Photo copiée d’une page Web de l’université McGill

Je vous laisse en méditant sur cet exercice de « calcul à la Fermi » : d’ici une semaine, quand j’aurai rendu tous mes papers et autres assignments, combien de remplissages auront été effectués par cette fontaine ? combien d’achats de bouteilles d’eau auront été ainsi évités ? (si vous ne trouvez pas ce problème d’estimation des ordres de grandeur à votre goût, je peux aussi vous proposer ça : Devoir-maison de Terminale).

PW

¹Il faut conclure de cet article que je suis vivant.

²Tout va bien, ma santé mentale est excellente ; l’usage de la troisième personne du singulier à mon endroit vise à faire sourire le lecteur et la référence au merle est hélas nécessaire (je vous renvoie à l’adresse URL du blog qui ne contient pas le mot toucan). Proposons la traduction suivante :

Je suis assez occupé, car je dois rédiger trois devoirs pour la semaine prochaine. Ça demande du temps et de l’énergie ; on ne va pas faire un dessin, il faut que trouver un sujet et des références bibliographiques, et surtout écrire les devoirs (ce qui est parfois douloureux) – mais ici c’est un travail individuel.

³Honte à moi ; depuis mon arrivée à McGill je n’ai participé à aucune activité de développement durable organisé par l’université, et ne suis membre d’aucun groupe étudiant pour l’environnement. J’ai même raté un débat « Canadian Environmental Policy » organisé par Liberals McGill, NDP McGill et Conservatives McGill. J’ai même raté le visionnage du film Wall-E suivi d’un débat sur les déchets.

*Vincent m’accuse de plagiat. Or, ses lignes traitent essentiellement des fontaines à eau équipées de gobelets, et surtout des gobelets en forme de cône. Mon billet adopte une perspective environnementale et cherche au contraire à séparer les fontaines à eau des gobelets. Par ailleurs, je cite mes sources universitaires et gouvernementales. J’ai donc la conscience tranquille.

Une réflexion sur “Fontaine à eau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s