3 mois

Il y a trois mois, j’arrivai à Montréal. C’était le jeudi 23 août.

Il est bien entendu impossible de tout raconter dans ce blog, et déjà je commence à oublier (ce n’est pas la maladie d’Alzheimer mais plutôt une mémoire sélective qui est à l’œuvre). Il est peut-être l’heure de faire un bilan intermédiaire, ipso facto incomplet, et qui sera relativement informel – de ce que je ne raconte pas ici.

D’abord, c’est la première fois que je vis seul. Sans parent – comprendre sans aucune personne dévouée pour me faire la cuisine et nettoyer ce que je laisse traîner. Je suis relativement fier du chemin déjà parcouru. Maintenant, je sais qu’il faut laver mes vêtements avant que je me retrouve sans caleçon de rechange. Maintenant, je sais qu’il faut éviter de laisser traîner du jus de pomme au fond d’un verre (pour éviter une invasion de drosophiles à laquelle je fais encore face aujourd’hui). Maintenant, je sais qu’il vaut sortir les pâtes de la casserole très rapidement pour éviter qu’elles collent dedans. Maintenant je sais que l’ancien locataire de mon appartement n’était pas du tout une personne recommandable (plus de détails à mon retour en France). Cela étant, j’ai quand même dû avoir une conversation Skype pour que ma mère me surveille « en direct » faire une omelette (parce que j’avais oublié de battre les œufs avant cuisson).

Ce que j’ai l’impression de faire depuis trois mois (tâches domestiques, et tout ça).

Lundi dernier, j’ai assisté à une réunion organisée pour les étudiants internationaux, intitulée « Winter 101« . Assis entre une étudiante russe (qui s’y connaissait) et un étudiant égyptien (qui n’y connaissait rien), j’ai écouté attentivement cette présentation de l’hiver « pour les nuls » (comme l’indiquait le code 101). De nombreux conseils ont été dispensés : idées de sorties en hiver, budget indicatif pour les vêtements d’hiver… tout ça peut paraître évident, mais je suis certain que vous n’auriez deviné aucun de ces conseils par vous-même.

En parlant de vêtements d’hiver, contrairement aux autres 3A au Canada, j’ai OUBLIÉ de trouver/acheter des vêtements d’hiver. Je pensais que ce n’était pas urgent, je pensais que je pourrais le faire quand j’aurais fini d’écrire mes research papers, je pensais que mes vêtements de ski feraient l’affaire… Jusqu’à ce que je voie ça :

Capture de l’application iPad « The Weather Network », 23 novembre à 15:27 (heure de l’est)

Et là, c’est la panique. Mon manteau de ski alpin saura-t-il affronter les -20°C ? Ou vais-je devoir casser ma tirelire pour trouver le supercoat de Canada Goose (qui coûte supercher – rien de moins que $500) ? Et qu’en est-il de mon bonnet en laine tricotée, qui laisse passer l’air froid ? Le pire est à venir : je me rends compte que j’ai OUBLIÉ mes après-skis en France. Bien qu’inesthétiques, les après-skis tenaient très chaud et étaient étanches, alors que les bottes vendues à Montréal ne m’inspirent vraiment pas confiance. Et au prix que coûte le colis international, j’ai rapidement tiré un trait sur l’hypothèse de me les faire envoyer ici. Tant pis.

Si je n’ai pas eu trop de problèmes sur le plan strictement académique, j’ai eu plus de mal à me faire des amis à McGill. En effet, je n’ai pas eu de travaux de groupe (à l’exception d’un débat en trinôme mais mes deux partenaires n’étaient « pas vraiment disposés à me connaître davantage »). Mes cours se déroulent tous en amphithéâtres (avec n>80 étudiants) : c’est assez difficile de se tourner vers son voisin (qui ne m’a rien demandé) et de l’entraîner dans une conversation à la fin d’un cours. Par ailleurs, je n’ai pas pris contact avec mon buddy depuis assez longtemps, et lui non plus – il faudrait que j’y pense. Enfin, comme j’habite off-campus – et même « très loin du campus » (c’est ce que tout le monde me dit quand je leur explique où j’habite), je ne participe pas autant à la vie sociale étudiante que j’aurais pu l’espérer. Mais ce n’est pas très grave ; je ne souffre pas de la solitude (c’est juste dommage).

Vue sur la bibliothèque des études islamiques de McGill, depuis une salle du Brown Building.

La question à cent sous est la suivante : que ferai-je pendant ces vacances ? J’ai deux semaines de vacances intersemestrielles (entre le 19 décembre, jour de mon dernier examen ; et le 7 janvier, premier jour de cours du deuxième semestre). C’est relativement peu quand on sait qu’aux États-Unis, les vacances durent plus d’un mois (et ne parlons pas de l’Australie où ce sont carrément des vacances d’été, avec la durée conséquente). Si la fin du monde n’arrive pas entre-temps, il faudra bien que je parte quelque part, car il s’agit de mes seules vacances de l’année. J’ai déjà exclu la France (les billets d’avion sont trop chers !), la Californie (idem), la Colombie-Britannique (idem). Mais je n’ai pas l’intention de passer le réveillon de Noël tout seul, en train de finir une boîte de foie gras tout seul devant mon ordinateur.

J’en ai assez dit pour aujourd’hui (ce n’est pas du tout complet mais c’est déjà assez long à lire). Il faut aussi que je vous prépare un article pour les 100 jours. Ce sera le 1er décembre.

D’ici là, bon vent !

– – – – –

Appel aux bonnes volontés : La chaîne franco-allemande Arte diffuse depuis hier soir la saison 2 de la série danoise « Borgen: une femme au pouvoir« . Malheureusement, Arte+7 bloque l’accès aux vidéos depuis l’étranger pour des raisons de droit. J’ai déjà tout essayé depuis cette nuit : VPN gratuits, proxys basés en France ou en Allemagne, rien ne fonctionne depuis Montréal. Si vous avez une solution qui marche, ou si vous avez enregistré les 3 premiers épisodes, pensez-y…

 

> Here is the English version of this article : 3 months

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s