Poli Style !

Il y a exactement une semaine avait lieu la dernière lecture du cours POLI 361 – Political Participation in Comparative Perspective, où nous avons regardé cinq vidéos de Gangnam Style.

J’avais déjà brièvement parlé de ce cours au début du semestre. Mais comme une journaliste du Montreal Gazette, Peggy Curran, a jugé utile d’y consacrer trois billets dans son blog Civic Lessons, pourquoi ne pas en faire autant ? Après tout, je suis un insider (puisque j’y étais), et les articles étaient en anglais.

De la socialisation politique… (il s’agit bien des démocrates étatsuniens, et non du Parti du Travail nord-coréen)

Avec certitude je peux dire que ça aura été le cours qui aura exigé le plus de travail ce semestre (pour ceux qui n’ont pas tout suivi je répète que c’était un cours de science politique, pas d’économétrie). Ce n’est pas forcément une mauvaise chose, car au moins j’ai vu de très près les concepts et phénomènes, et ai pu les appréhender/manipuler de façon suffisamment approfondie ; mais ce n’était vraiment pas le cours où se planquer pour passer une 3A tranquille.

Sur le contenu, on se rend compte que Nonna Mayer et Pascal Perrineau n’ont pas le monopole de la question : il n’y a pas que le vote ou le militantisme partisan qui comptent dans la participation politique. Par exemple, j’ai découvert (non sans surprise) ce qu’était que le culture jamming, tandis que les choix de consommation sont un comportement politique à part entière. De même, les facteurs de la participation politique n’ont pas seulement trait à la socialisation : apparemment la génétique s’en mêle.

[vimeo 2913530]

Sur le travail, c’était dans ce cours que j’avais les reading quiz à compléter sur myCourses (l’interface pédagogique en ligne de McGill). Reading quiz qui portaient sur les trois articles à lire pour chaque cours (articles de presse bisounours, mais aussi et surtout articles écrits par des universitaires dans un style aride sur leurs travaux de recherche et publiés dans les revues scientifiques).
Bien sûr, il y a les examens sur table : un « first midterm » et un « last midterm » (car les deux examens ont lieu au milieu et à la fin du semestre, mais pendant les semaines de cours). Ce à quoi s’ajoute la conférence de discussion hebdomadaire.

Enfin, il y a le term paper.
Dans la quasi-totalité des cours, un term paper consiste à lire un grand nombre d’articles académiques et à les synthétiser dans une literature review, avec double-interligne, citations générées grâce à EndNote, et volumineuse bibliographie.

Notre groupe (un quadrinôme) a choisi une option plus originale : plutôt que de répéter les autres chercheurs, nous avons décidé de conduire notre propre recherche, « comme les grands » (own research project) : on voulait étudier les différences de comportements politiques entre un groupe et la population générale. Et autant dire que ce n’était pas de tout repos !

  • D’abord il faut croiser le fer pour obtenir l’ethics approval (une autorisation où l’on jure qu’on ne fera aucun mal, ni lobotomie ni vivisection).
  • Puis il faut construire le questionnaire (research design), en veillant à poser toutes les questions (mais sans rendre le questionnaire trop long), à proposer de bonnes catégories de réponse, à ne pas biaiser les réponses à cause d’une formulation malheureuse des questions.
  • Ensuite il faut administrer le questionnaire, en priant pour qu’on ait suffisamment de répondants (et qu’ils soient assez intelligents pour deviner qu’on ne peut pas cocher à la fois OUI et NON …).
  • Après il faut tabuler toutes ces données dans un logiciel (dans notre cas : SPSS), pour ensuite les analyser statistiquement. Pendant plus d’une semaine j’ai fait des cauchemars à cause de ces χ² independence tests et analysis of variance, ayant même été tenté de déplacer discrètement la statistical significance de 0.1 à 0.2
  • Et quand le logiciel a craché, on écrit le research paper proprement dit (cf. ci-dessus), en essayant de se coordonner entre membres du groupe.
Après un semestre d'utilisation de STATA, je pensais que SPSS serait de la guimauve. J'ai légèrement révisé mon jugement.

Après un semestre d’utilisation de STATA, je pensais que SPSS serait de la guimauve. J’ai légèrement révisé mon jugement.

Et à chaque étape, nous informons le professeur, qui – parfois – nous répond poliment que ça pourrait être amélioré (comprendre que tout est à recommencer). Souvent pendant le semestre, j’ai cru vivre Ciel mon doctorat en étant en Undergraduate
Mais quelle est donc la population qui a reçu autant d’attention ? Les yogis. Et plus précisément, celles qui pratiquent le hot yoga. Je vous disais qu’on a fait atypique ! Le problème, c’est que beaucoup des résultats obtenus n’étaient pas significatifs statistiquement ; donc la rédaction du paper a été compliquée.

Quand, plein d’espoir, je lance un chi-square independence test, et que je trouve 0.999 en p-value (pompé sur Ciel Mon Doctorat)

Vous pensez qu’en termes d’originalité universitaire on a déjà atteint le summum ? Lisez la suite (#jeménagemonlecteur).

Avant d’en arriver à la suite, il faut rappeler que la professeure ne s’est pas résolue à bannir les ordinateurs, tout en se désolant de nous voir sur Facebook pendant le cours. Elle cherche donc des parades à travers les nouvelles technologies. Outre les online quiz et les clickers (cf. la fin de cet article), elle organise des conversations Skype pendant le cours, où elle nous fait dialoguer avec ses pairs (d’autres politistes qui se sont spécialisés sur tel ou tel phénomène, comme Michael Heaney sur le mouvement Occupy ou Chris Dawes sur la biopolitique).

D’où l’option proposée : à la place du term paper, cinq groupes ont eu la possibilité de réaliser une vidéo à caractère politique et humoristique. Avec une contrainte de taille : travailler autour de Gangnam Style de PSY.
Parce que la prof semble avoir vraiment un faible pour ce clip sud-coréen. Le Teaching Assistant nous a même confié que depuis son bureau, il entendait la musique résonner dans le bureau de la prof…

Voici donc les cinq vidéos. Lors du dernier cours nous avons voté (comme aux Césars). Divest McGill a remporté le prix de la meilleure vidéo et de la vidéo la plus efficace politiquement, tandis qu’Active Style a été honoré du titre de vidéo la plus humoristique. Et c’étaient ces vidéos qui font fait l’objet de billets dans The Montreal Gazette,, et .




En deux expressions, ce cours aura été in-depth et cutting-edge.

Une réflexion sur “Poli Style !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s