Anarchopanda

[l’article est à dominante humoristique et ne cautionne aucune pratique illégale]

L’année dernière, pendant le « Printemps érable » (que j’ai suivi à distance depuis la France alors que je préparais ma 3A), j’ai entendu parler d’Anarchopanda.

L’animal.

Si j’ai bien compris l’histoire, c’était un professeur de philosophie (anonyme) qui participait aux manifestations étudiantes contre la hausse des droits de scolarité du printemps 2012 à Montréal, portant un déguisement de panda. Plus précisément, il noue une relation particulière avec les policiers de la SPVM (Service de Police de la Ville de Montréal). Soutien des grévistes, la mascotte Anarchopanda porte le carré rouge.

Forcément, j’étais un peu embêté par cette histoire de panda au carré rouge, parce que …

Hi everyone!

Hi everyone!

… les machins noirs et blancs sur mon T-shirt rouge, ce sont des pandas qui font du tàijíquán. Il se trouve que j’aime bien ce T-shirt au demeurant.

J’ai réentendu parler d’Anarchopanda ces dernières semaines. Pris l’an dernier lors des violences entourant le « Printemps érable », le règlement municipal P-6 de la Ville de Montréal interdit aux manifestants de porter des masques (donc à Anarchopanda de porter sa tête de panda). Anarchopanda n’est pas d’accord ; il trouve que c’est une entrave aux droits des citoyens à manifester. Il proteste, dépose des recours, organise une collecte de fond, et participe à une manifestation contre le règlement P-6 le 5 avril.

La police l’arrête et, appliquant ledit règlement P-6, saisit le masque de panda. Anarchopanda a perdu sa tête !

La confiscation de la tête fait les grands titres de l’actualité. On parle de deux contraventions de 637$ pour port de masque et participation à une manifestation illégale ; la tête devait servir de pièce à conviction pour la Cour.

La police redonne la tête d’Anarchopanda à son propriétaire… [Garnotte, 10 avril, Le Devoir]

Finalement, on apprend le 10 avril que la police a décidé de rendre la tête de panda au professeur de philosophie. Entre-temps il avait déjà commandé un autre masque de panda sur eBay

En bref, aimer le rouge et les pandas à Montréal n’est pas de tout repos. Ce T-shirt est vraiment trop connoté politiquement ; il restera dans ma penderie.

Pour ceux qui voudraient lire des articles de presse, c’est ici :

PW – The Migratory Martlet

« C’est beau l’amour »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s