Redpath Museum

Bon. Je n’allais pas vous laisser sur un article suicidogène, donc je reprends la plume le clavier pour quelques articles encore. L’idée de cet article m’est venue après la visite du musée du lycée où j’ai étudié en 1°S et TS entre 2008 et 2010 (voilà, vous savez tout : le lycée H. dans la ville de V.).

– – –

En Amérique du nord, beaucoup d’universités ont leur musée. Le plus impressionnant (parmi ceux que j’ai vu) était sans aucun doute le MOA – Museum of Anthropology sur le campus d’University of British Columbia, à Vancouver, BC – c’est notamment le plus documenté sur les Premières Nations de la côte pacifique canadienne. Aux États-Unis, j’ai aussi pu visiter le Cantor Arts Center de Stanford University, à Stanford, CA (gratuit et éclectique).

Et « nous aussi », on a un musée. Redpath Museum.

SL377119

D’abord, quelques mots sur l’insertion du musée dans l’université.

Car non, le Redpath Museum ne mène pas une vie séparée du reste de McGill University. Il est exactement au milieu du campus, entouré d’Arts Building, de Leacock Building, de l’Islamic Studies Library et de McLennan-Redpath Library ; avec une façade donnant sur la grande pelouse Lower Field on peut le voir depuis la rue Sherbrooke. Bref, im-pos-si-ble de rater ce petit édifice.

Outre le fait que tout étudiant de McGill passe plusieurs fois par jour devant le musée (enfin… maintenant qu’une étudiante m’a avoué qu’elle ne connaissait pas le Leacock Building, tout est possible), il se peut qu’on y ait cours. Au premier semestre, j’y avais cours les lundi et mercredi matin, au rez-de-chaussée du musée (qui abrite un auditorium dont j’ai déjà eu l’occasion de parler ici). C’était pour POLI 354 – Approaches to International Political Economy, un cours de science politique.

Redpath Auditorium

Redpath Auditorium : les arts décoratifs contre l’ergonomie

Néanmoins, j’hésite quand même à parler d’une enclave dans le campus, car le musée Redpath reçoit presque tous les jours la visite d’hordes d’enfants bruyants accompagnés de leurs enseignants (ayant la manie de manger leur pique-nique sur le perron du musée, au soleil…).

Après cette longue introduction, parlons du musée. Redpath Museum / Musée Redpath est son nom. Le bâtiment date de 1882. Il n’est pas le plus vieil édifice du campus (dépassé de loin par l’Arts Building bâti dans les années 1840). Mais son style pseudo-antique est très raffiné, avec ses colonnes et chapiteaux … (à moins de dix mètres de là se trouve l’hideux Leacock Building).

En revanche, dès sa construction il a été prévu pour accueillir des collections muséales ; ce n’est pas un ancien bâtiment de cours reconverti (sinon pourquoi cette galerie avec balcon à l’étage ?). Ça en fait le plus vieux musée d’histoire naturelle du Canada (et, partant, l’un des plus vieux musées du Canada). C’est lié aux premiers enseignements dispensés à McGill à partir de 1821.

D’où que je sais tout ça ? À l’automne il y a eu une visite nocturne du musée (éclairé aux lampes torches) organisées par l’administration pour les étudiants. Surveillez les events Facebook.

En raison de l’étroitesse des lieux, chaque coin est efficacement utilisé (jusqu’aux plafonds et aux marches d’escalier).

Les collections sont aussi très diverses. Le site du musée indique qu’elles couvrent la paléontologie, la géologie, la zoologie et l’ethnologie. Concrètement, ça veut dire qu’on peut y voir (dans le désordre) :

  • un squelette d’Albertosaurus (je fais confiance à Wikipédia)
  • un squelette partiel de ce que je crois être un Tricératops (un dinosaure, quoi)
  • des animaux empaillés naturalisés plus ou moins locaux, dont le Harfang des neiges et le Renne (et un squelette de béluga)
  • des animaux naturalisés locaux dont l’espèce s’est éteinte ces trois derniers siècles : je n’aurai donc vu que des dépouilles de Canard du Labrador…
  • des animaux naturalisés franchement plus exotiques : antilope, gorille, guépard…
  • des cailloux de toutes les couleurs, sous verre : carbonates, sulfates, tungstates, chromates, fluorites…
  • des morceaux de mcgillite (si si !)
  • des coquillages, toujours sous verre
  • de la roche pétrifiée
  • des carapaces de tortue et des fossiles d’autres animaux marins (aux proportions monstrueuses)
  • des crânes d’australopithèques
  • des momies humaines, sous sarcophage (ou pas)
  • des momies félines, i.e. des chats embaumés
  • des poupées vaudou (enfin pas vraiment ; elles ne sont pas d’Haïti mais d’Angola)
  • une armure de samouraï
  • de minuscules chaussures pour femmes chinoises (avec schéma anatomique – âmes sensibles s’abstenir)
  • des robes portées dans les îles de l’Océan Pacifique, et leur évolution historique
  • et plus, si affinités

Bien qu’assez petit, le musée dispose de nombreux panneaux explicatifs bilingues, rendant la visite très intelligible (et instructive). Si vous ne connaissez rien aux domaines que je citais ci-dessus (archéologie-anthropologie-biologie-minéralogie-…), vous pourrez tout à fait mener à bien votre visite. En particulier, certains écriteaux explicitent la démarche d’enquête en anthropologie (par exemple : pour caractériser une sculpture hellénistique, ou pour savoir si on a vraiment affaire à une tête humaine réduite par les Jivaros ou à un vulgaire sachet de tissu…).

Une (petite) partie des explications autour de ce fragment de l'Antiquité méditerranéenne.

Une (petite) partie des explications autour de ce fragment de l’Antiquité méditerranéenne.

En cela, le musée Redpath est comparable (du point de vue des thèmes couverts) au Royal Ontario Museum, à l’exception du prix d’entrée. Car le musée Redpath est gratuit (même si un tronc à l’entrée vous indique les contributions dont devraient s’acquitter les visiteurs).

Maintenant, je peux dire que j’ai eu cours sous un dinosaure et avec une tortue.

Au-delà de sa position centrale dans McGill, le Redpath Museum est aussi un des principaux lieux de tourisme muséal de Montréal. Depuis que je sais que Newt Gingrich (vous savez, le fou furieux du Parti républicain qui a trouvé plus fou que lui depuis) y a mis les pieds, j’hésite à renier mon passé dans ce musée…

Newt enjoys Redpath Museum in Montreal.

A photo posted by Callista Gingrich (@callygingrich) on

PW , the migratory martlet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s