L’Espace pour la vie

Après avoir fait la promotion du (petit mais superbe) Redpath Museum, je continue dans un tour des musées de Montréal avec l’Espace pour la vie.

L’Espace pour la vie n’est ni un centre de soins médicaux ni un centre de propagande pro-life. C’est l’ancien quartier olympique (Montréal ayant accueilli les Jeux Olympiques d’été en 1976), dont les infrastructures se sont converties en musées et attractions touristiques.

Le Stade Olympique de Montréal (et sa tour)

Le Stade Olympique de Montréal (et sa tour)

La Tour de Montréal

En arrivant par le métro, on descend à la station Pie-IX (ou à la station Viau) : impossible de rater cette tour inclinée surplombant l’ancien Stade olympique.

Bien que j’apprécie énormément l’architecture contemporaine, j’adhère à l’opinion majoritaire des Montréalais : c’est une catastrophe. Jean Drapeau (maire de Montréal de 1954 à 1957 et de 1960 à 1986) voulait faire du Stade olympique un symbole du Montréal moderne. Outre le fait que le stade a coûté beaucoup plus cher que prévu (la Ville a fini de payer sa dette de $1,47G… en 2006), il vieillit très mal. Le toit du stade n’est pas étanche, la peinture s’écaille sur la Tour, et les événements y sont rares (ni concert ni match).

L'est de Montréal (qui se trouve en fait au nord)

L’est de Montréal (qui se trouve en fait au nord)

On monte dans un ascenseur/funiculaire vitré à deux étages. Il faut dire que la Tour haute de 165 mètres a une inclinaison de 45 degrés (rien à voir avec la Tour de Pise). Quelques secondes plus tard, on déambule dans le belvédère. On est assez loin du centre-ville (à l’ « est » de Montréal, dans l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve) ; donc on voit à proximité immédiate… le reste de l’Espace pour la vie, ainsi que des quartiers résidentiels démultipliés (petits immeubles et maisons de ville en brique caractéristiques de Montréal). Un peu plus loin, le port (commercial) de Montréal et ses docks (le quartier abrite d’ailleurs beaucoup d’hangars de stockage), avec au fond les montagnes montérégiennes (dont le Mont Saint-Hilaire).

Ce n’est que d’un seul côté que vous verrez le Mont Royal ainsi que le centre-ville… (de très loin) Et comme la montée est vraiment chère, on se demande ce qu’on est venu faire là.

Le jardin japonais, dans le Jardin botanique

Le jardin japonais, dans le Jardin botanique

Le Jardin Botanique

Espace vert éclectique, où différents style de jardin font bon ménage. Le jardin japonais où tout est très bien étudié, avec des pelouses rasées de près (avec une large collection de bonsaïs dans la cour du pavillon). Les grandes serres abritant les végétaux exotiques, venus notamment des milieux arides ou tropicaux. Le jardin d’eau, où les plantes aquatiques encadrent les jets d’eau. Et bien sûr des rosiers, un arboretum, etc. Évidemment, on n’échappe pas au côté « zoo », très artificiel avec une pancarte pour chaque végétal d’intérêt ; mais ça reste un grand parc.

Généralement, on préfère visiter la visite d’un jardin botanique de jour, et si possible au printemps lors des floraisons. Si ce conseil d’ordre général reste vrai, je vous recommande vivement d’y faire un tour… de nuit, à l’automne : pendant le festival des lanternes !

En effet, à partir de la fin septembre, le Jardin botanique ouvre en nocturne et éclaire le Jardin chinois avec des lanternes spectaculaires et égayantes : Sun WuKong et sa petite bande (et d’autres scènes mythologiques), des pandas (et plus loin des tigres), etc. Ayant fait la visite de nuit avant la visite de jour, je préfère la première ; autrement, de jour, vous verrez surtout l’étang et les pavillons.

De nuit, pendant le festival des lanternes

De nuit, pendant le festival des lanternes

Pour nos amis entomophobes, un Insectarium se trouve dans le Jardin botanique. Vous avez bien lu entomophobes et non entomologistes : la plupart des insectes les plus spectaculaires sont à l’état naturalisé, si bien que (ayant moi-même une peur panique des bestioles) je me suis surpris à scruter sous les moindres détails d’énormes bébêtes des tropiques dont le dard passerait pour un symbole phallique. C’est aussi pour ça que les enfants sont si nombreux à visiter l’endroit.

Et le reste

Le Planétarium Rio-Tinto-Alcan a été inauguré au printemps 2013 ; mais je n’ai pas trouvé le temps de m’y rendre. Futurs touristes (ou futurs étudiants à Montréal), à vous de me dire ce qu’il en est.

Le Biodôme est une sorte de zoo couvert (indoor). Même remarque que pour le Planétarium, à ceci près que j’avais déjà fait connaissance avec les manchots papous du Biodôme lors de la Nuit Blanche.

Tout est payant, mais les entrées peuvent être achetées ensemble. Par ailleurs, cher(e) étudiant(e) international(e) qui me lis, à la fin du mois de septembre, tu recevras un pass te permettant de visiter un grand nombre de musées de Montréal gratuitement (à l’Espace pour la vie, et ailleurs). Profite-en bien !

PW – the migratory martlet

p.-s. Il me reste à me reconvertir rédacteur de guide touristique si le master tourne mal…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s